Capter le regard, toucher le coeur et provoquer une émotion en peignant des paysages où vibre la lumière

Formé à la peinture par une approche de la peinture sur figurines l’artiste Jérôme Guillet travaille sa technique entre amis, expérimente, teste et continue à ouvrir son regard en fréquentant beaucoup les musées. Toujours attentif au travail des autres qu’il s’agisse des peintres du passé ou de ses contemporains, il analyse le geste et les techniques.
La rencontre avec les grands maitres du clair obscur, et les peintres de la lumière vont l’inspirer et l ‘amener à prendre ses pinceaux.
Un de ses professeurs lui dit un jour: « n’arrête jamais l’activité artistique », Jérôme Guillet va garder en tête ce conseil et continuer de créer.
C’est dans le salon amateur de sa commune qu’il expose pour la première fois, jusqu’à ce jour ou une galerie le repère et lui propose une exposition personnelle. Son travail commence alors à connaitre ses premiers succès lors de salons régionaux, puis nationaux.
Le besoin de créer et la volonté de se donner du temps pour progresser vont guider l’artiste vers le seul chemin ayant grâce à ses yeux: se consacrer à la peinture.
Depuis, de nombreuses galeries lui ont ouvert leur porte, et Jérôme Guillet expose tant en France qu’à l’étranger: Paris, Hong Kong, Pékin, Amsterdam, Genève.

Le travail de Jérôme Guillet est orienté vers sa quête d’émotion. Chaque oeuvre capte le regard et est une invitation à la rêverie. Il se dégage de ces paysages empreints de poésie une sensibilité profonde qui touche le coeur.
Cette émotivité est transcrite sur la toile grâce à l’utilisation de plusieurs types de contrastes: le fondu flou en arrière plan opposant un premier plan net, le clair obscur, et celui des petites touches de couleurs complémentaires qui en plus de faire vibrer l’œuvre viennent ajouter un peu de matière sur la surface lisse de la toile. Les reflets, très présents dans toutes ses œuvres confèrent une force d’attractivité remarquable.
Ses peintures sont figuratives, presque photographiques, mais Jérôme Guillet s’attache à ne pas créer de l’hyperréalisme et brouille les pistes lorsque l’on s’approche de la toile.
Qu’il s’agisse de son thème urbain, avec les lignes de fuite très marquées, ou de ses paysages marins avec les étendues d’eau infinies, le regard du spectateur est emporté comme à travers une fenêtre ouverte sur un univers poétique et vivant.
 

Distinctions et récompenses


- Prix du Public, Montmartre à Clisson, 2016
- Médaille d’or, Salon du mérite artistique européen (MAE), Mesquer, 2016
- Prix du Public, Montmartre à Clisson, 2016
- Médaille d’or, Salon du mérite artistique européen (MAE), Mesquer, 2016
- 4ème prix du Jury au 8ème salon de peintures toutes techniques sur myrankart.com
- 3ème prix du Jury au 9ème salon de peintures toutes techniques sur myrankart.com
- Selectionné parmis les 20 finalistes du trophée Boesner 2017
- Membre de la Fondation Taylor
Créé avec Artmajeur